Le paradoxe des filles dans la filière scientifique