Participer au Centenaire

Partager cette page

D'un geste à l'autre : le centenaire de la bataille de Verdun

Le centenaire de la Première Guerre mondiale, dans lequel l'académie de Toulouse est fermement engagée depuis son lancement en janvier 2014, restera marqué par la commémoration de la bataille de Verdun. Pour l'occasion, la Mission du Centenaire a invité des élèves de troisième issus de toutes les académies de métropole et d'outre-mer à rencontrer des jeunes venus de tous les Länder allemands, du 26 au 30 mai 2016

     Dans l'académie de Toulouse, le Comité académique du Centenaire a choisi une classe de troisième d'un établissement engagé depuis trois ans dans ce cycle commémoratif : le collège Condorcet de Nailloux (31). Les élèves y mènent en effet une réflexion artistique et historique approfondie sur le centenaire de la Première Guerre mondiale. Leur projet questionne les multiples formes du passé dans le présent et propose des créations alliant le numérique à des pratiques traditionnelles - la sculpture, la gravure et la photographie.
     Invités à prendre part à cet événement commémoratif, les élèves du collège de Nailloux se sont donc rendus dans la Meuse pour une rencontre de cinq jours placée sous le signe de l'amitié franco-allemande. Dès leur arrivée, le jeudi 26 mai, ils ont découvert les élèves allemands du Max Slevogt Gymnasium de Landau, avec qui ils ont passé l'intégralité du séjour. Ensemble, ils ont pu découvrir le Centre mondial de la Paix, arpenter la forêt et visiter la ville de Verdun, le village détruit de Douamont et le fort éponyme. Chacun de ces lieux porte aujourd'hui encore les traces du déluge de feu et d'acier qui déferla sur ce champ de bataille entre février et décembre 1916. Au fil des multiples activités proposées, entre autre, par l'OFAJ (Office franco allemand pour la jeunesse), les deux classes ont échangé autour de la Première Guerre mondiale, de la paix et de la construction européenne et ont progressivement tissé des liens de plus en plus étroits, donnant véritablement corps à l'amitié franco-allemande.
     Invités à être acteurs de la cérémonie officielle, le 29 mai 2016, tous les élèves se sont également entraînés avec courage et enthousiasme, en dépit de la fatigue et des conditions météorologiques, pour participer à la scénographie imaginée par Volker Schlöndorff devant le président de la République française, François Hollande, et la chancelière allemande, Angela Merkel. La forme résolument novatrice de cette cérémonie, dont on a beaucoup parlé, s'inscrit dans un effort de modernisation et doit permettre aux jeunes générations de s'approprier et de penser cet événement.

     A Douaumont, la commémoration était en effet placée sous le signe de la jeunesse. Beaucoup d'observateurs ont salué ou condamné le déferlement de 3400 adolescents dans la nécropole, mais rares sont ceux qui ont relevé le geste accompagnant l'hymne européen à la fin de la cérémonie et qui devrait rester comme un symbole puissant de ce centenaire : des centaines de jeunes Français et Allemands recueillis devant des croix blanches, silencieux, respectueux, et qui, durant de longues minutes, se donnent la main.
    

     Un geste d'autant plus marquant qu'il était spontané.
     Un geste qui en rappelle un autre, trente-deux ans auparavant dans ce même lieu,
attestant de l'émotion et de la solennité du moment.
     Un geste qui scelle pour ces jeunes la force d'une amitié franco-allemande porteuse d'espoir pour l'avenir.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Les directions des services départementaux de l'éducation nationale

Carte des établissements de France

C'est pratique

L'académe recrute - découvrez nos offres

 

Calendrier scolaire

 

Découvrez nos services en ligne

 

le handicap, tous concernés
Le handicap

 

DISPOSITIF VIGIPIRATE

DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

 

Nous contacter

Vous avez une question ? Contactez-nous