Espace presse

Partager cette page

Les lycéens de la région académique Occitanie font assaut d'éloquence

La finale du concours d'éloquence réunit cette année les représentants de 32 classes de 2nde de lycées généraux et technologiques ou lycées professionnels de l'académie de Toulouse, et de 28 classes de lycées de l'académie de Montpellier.
Cette participation témoigne du succès de ce concours, et de l'intérêt soulevé auprès de nos lycéennes et lycéens par sa thématique : « La liberté de conscience».


Avec la marraine Mine G. Kirikkanat, journaliste et romancière turque et la présidente de jury, Mémona Hintermann-Afféjee, membre du CSA, Marie-France Marchand-Baylet, présidente de la fondation Groupe Dépêche, Armande Le Pellec Muller, recteur de la région académique Occitanie, recteur de l'académie de Montpellier, chancelier des universités et Hélène Bernard, rectrice de l'académie de Toulouse, chancelière des universités
remettront les prix aux lauréats du concours d'éloquence,
jeudi 19 janvier 2017 à 14 heures,
au Théâtre de Narbonne (2 avenue Maître Hubert Mouly)
en présence d'un jury paritaire, composé de personnalités des deux académies et de la Fondation Groupe Dépêche.

Né d'un partenariat entre l'académie et le bâtonnier de Toulouse, le concours d'éloquence reçoit le soutien précieux de la Fondation Groupe Dépêche.
En 2016-2017, il acquiert une dimension régionale puisqu'il réunit les académies de Toulouse et de Montpellier. Ce sont ainsi 14 lycéens, 7 pour l'académie de Toulouse et 7 pour l'académie de Montpellier qui font assaut d'éloquence dans une plaidoirie de 5 minutes, jeudi 19 janvier 2017 à partir de 10h30 au Théâtre de Narbonne.

A travers ce concours d'éloquence, les nouvelles générations sont invitées à réfléchir sur le socle de nos valeurs communes qui doit garantir à tous en premier lieu la maîtrise de la langue, celle de l'argumentation, et l'accès à la citoyenneté. L'art de l'éloquence a toute sa place dans cette éducation, en développant le goût des mots, l'aptitude au jugement, et l'initiation à la parole publique.
Par sa dimension éducative et citoyenne, ce concours s'inscrit parfaitement dans le cadre du parcours citoyen des élèves, et favorise l'acquisition, par les élèves, d'un esprit critique et d'une culture de l'engagement.
On doit saluer le remarquable travail pédagogique mené au cours du premier trimestre de l'année scolaire par les professeurs de lettres, d'histoire, de philosophie et de sciences économiques et sociales, au profit de leurs élèves notamment sur l'orientation aux métiers du droit et des sciences sociales.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Les directions des services départementaux de l'éducation nationale

Carte des établissements de France