Participer au Centenaire

Partager cette page

Labellisation : un nouvel appel à projets.

Afin de valoriser l’implication des enseignants et de leurs élèves, des labels, délivrés par la Mission Centenaire, distinguent les projets les plus remarquables. Vous trouverez ici une présentation détaillée des modalités de candidature.

     cinq sessions d'examen des projets élaborés au sein de l'académie de Toulouse, relayés auprès de la mission nationale par le comité académique du centenaire, se sont succédées depuis juin 2013. Cette démarche de labellisation permet aux établissements porteurs de projets de leur conférer une visibilité nationale (inscription au calendrier officiel des commémorations) et d'obtenir des financements souvent conséquents. En cette rentrée 2017, une nouvelle campagne est lancée à destination des établissements scolaires.

Dans le cadre de cette nouvelle campagne de labellisation, quelques points particuliers méritent d'être soulignés :

Tous les établissements des premier et second degrés peuvent candidater, y compris ceux ayant obtenu ou non le label au cours des premières sessions ; le projet devra être mis en œuvre sur l'année 2017-2018, mais il pourra également être conçu et présenté dans une perspective pluriannuelle (au moins jusqu'en 2019).

Les critères de labellisation restent identiques à ceux des sessions précédentes : le projet devra s'appuyer sur les programmes et/ou dispositifs pédagogiques existants, concerner plusieurs disciplines et, dans la mesure du possible, solliciter le numérique. Si les projets pédagogiques peuvent être portés par l'ensemble des disciplines, il est souhaitable qu'ils puissent se développer dans le cadre de dispositifs transverses : Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI), inscrits dans la réforme du collège, et Parcours citoyen. Les projets inter-degrés seront particulièrement valorisés.

Les projets scolaires de l'année 2018 s'appuieront sur un nouveau calendrier commémoratif, articulé autour de la reprise de la guerre de mouvement et de la Seconde bataille de la Marne, mais aussi des perspectives de sorties de guerre. Il est à noter que cette dernière question, associée aux perspectives commémoratives du 11 novembre 2018, apparaîtra dès l'année scolaire prochaine, comme un thème pédagogique majeur, en lien avec la problématique de mise en mémoire de la Grande Guerre.

Plusieurs axes thématiques majeurs mais non exclusifs peuvent ainsi être envisagés cette année :

1. L'expérience combattante dans la nouvelle guerre de mouvement

Le premier thème possible s'inscrit dans la problématique de l'expérience combattante. A partir du printemps 1918, les Allemands lancent une série d'offensives sur le front occidental (21 mars, 9 avril, 27 mai) et menacent d'enfoncer les armées alliées. Le 15 juillet, la dernière offensive allemande échoue entre Reims et Villers-Cotterêts. Cet échec annonce le lent reflux de la fin de l'année et l'armistice du 11 novembre. Les armées en présence dans cette année 1918 n'ont plus rien à voir avec celles de 1914, et la reprise de la guerre de mouvement aboutit à des niveaux de pertes très élevés.

2. La guerre internationale

Avec l'entrée en guerre des Etats-Unis d'Amérique, le champ de bataille du front Ouest s'internationalise un peu plus. L'étude des divers contingents présents en France peut être un point d'entrée utile à la compréhension de la guerre en 1918.

3. La société française à l'épreuve de la guerre longue

Le troisième thème qui pourrait être suivi en 2018 s'inscrit dans une lecture plus sociale de la guerre : comment la société française tient, sur le plan moral, politique et économique, alors que les pénuries s'accentuent et que la reprise des offensives allemandes ramène le front à quelques centaines de kilomètres de Paris ? La République trouve notamment dans ses institutions et l'implication de l'Etat des ressources qui maintiennent la cohésion nationale alors que l'horizon de la paix n'apparaît véritablement qu'à partir de l'été 1918.

4. Les sorties de guerre
L'année scolaire 2017-2018 pourrait être également mise à profit pour commencer à aborder la question des sorties de guerre et du retour endeuillé à la paix. Ces deux thèmes marqueront l'année scolaire 2018-2019, scandée par le 11 novembre et le Traité de Versailles. Une problématique historique et civique pourrait être alors étudiée autour de la question : après la guerre, quel retour à la paix ? Outre le fait de souligner la puissance du deuil dans les sociétés touchées par la guerre et la reconstruction (matérielle et morale), elle pose la question du rôle de la commémoration dans l'entretien de la paix, en France, en Europe et dans le monde.
Ainsi, la mise en mémoire de la Première Guerre mondiale prendrait toute sa place dans son apprentissage scolaire, à travers l'étude des représentations sociales de la guerre dès 1918-1919, la vague de construction des monuments aux morts et des cérémonies commémoratives (tombeau du Soldat Inconnu), et jusqu'à nos jours, à travers l'organisation des cérémonies du Centenaire.

Indépendamment de ces propositions, aucune restriction thématique ou chronologique ne préside à la politique de labellisation de la Mission du Centenaire et la Première Guerre mondiale dans son ensemble continue à être commémorée. Le dispositif international « mémoires héritées, histoire partagée » est réinvesti comme cadre d'action pédagogique pour l'année scolaire 2016-2017, sans exclure toutes les autres formes de projets que les équipes enseignantes souhaiteraient proposer ;


dossier de candidature à la labellisation

La date limite de transmission des dossiers est fixée au 21 OCTOBRE 2017 à : cedric.marty1@ac-toulouse.fr avec copie pour information à francois.icher@ac-toulouse.fr

Précisons enfin qu'une demande de labellisation auprès de la Mission du Centenaire n'interdit pas toute autre démarche de soutien au projet et/ou de partenariat. Pour rappel, votre projet peut également faire l'objet d'une demande de subvention auprès de la DMPA.

Les projets labellisés seront éligibles comme les années précédentes à une aide financière de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale. Une session du Comité de subvention du Fonds du Centenaire examinera les demandes des projets labellisés se déroulant sur l'année scolaire 2017 -2018. Les décisions du Comité de subvention de la Mission du Centenaire vous seront communiquées dans le courant du mois de mars 2018.
      

Chiffres clés :

Sur 148 projets ayant candidaté à la labellisation auprès de la Mission du Centenaire, 115 ont été retenus, dont 18 (sur 22) pour la campagne de labellisation de l'année passée.

En 2015-2016, 17 projets ont déposé une demande de subvention auprès de la Mission du Centenaire, 13 ont reçu une réponse positive pour un montant global de 14500 euros.

Calendrier

  • Réception par le comité académique des dossiers candidatant à la labellisation jusqu'au 2 novembre 2016.
  • Examen des dossiers par le comité académique et envoi à la Mission du Centenaire le 21 novembre au plus tard.
  • Réponses des demandes de labellisation courant décembre. Les projets labellisés reçoivent alors un dossier de demande de subvention à retourner au comité académique.
  • Examen par le comité académique des demandes de financement des projets labellisés puis envoi à la Mission du Centenaire avant le 12 février 2017.
Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Les directions des services départementaux de l'éducation nationale

Carte des établissements de France