Toute l'actualité

Partager cette page

Journée « filles et mathématiques : une équation lumineuse »
L'actu

Jeudi 19 octobre, 122 lycéennes de terminales scientifiques et leurs accompagnateurs se sont retrouvés à l'Université Paul Sabatier autour d'un second petit déjeuner offert à l'occasion de la journée intitulée « filles et mathématiques : une équation lumineuse », temps réservé pour parler orientation, études et métiers scientifiques mais aussi...stéréotypes.

Journée « filles et mathématiques : une équation lumineuse »Après une introduction par Leïla Amgoud du labex CIMI, par Catherine Armengaud de la commission Responsabilité sociale et sociétale de l'Université Toulouse 3 et par Violaine Roussier-Michon de l'association Femmes & Mathématiques, la journée s'ouvre sur une promenade scientifique menée par Florence Sedes, professeure d'informatique à l'IRIT, qui emmène son auditoire dans les méandres des réseaux sociaux, le dark web et autres géants de la toile. Elle montre à travers les nouvelles technologies très familières des lycéennes comme l'informatique touche leur quotidien et est d'une grande importance pour les choix sociétaux.

C'est en groupes que la matinée se poursuit.

Là, on s'interroge sur les motivations de chacune pour son orientation : les filles sont-elles obligées de se cantonner aux métiers du care, du soin à autrui ? Et pour sauver les humains, y a-t-il d'autres voies que PACES ? Travailler dans les bio-prothèses par exemple ? Et pourquoi le salaire ne serait-il pas aussi un paramètre à prendre en considération ?

Dans un autre atelier, on découvre les différentes facettes de l'informaticienne : nul besoin d'être une « geek » pour se lancer dans des études d'informatique ! Enfin, on réfléchit autour de la vidéo « Inspire her mind » sur ce qu'on appelle un « choix » d'orientation et sur ce qu'est un stéréotype qui parfois ferme des portes.

Après un buffet repas qui permet à chacune de discuter avec les intervenantes, de petits groupes de lycéennes se forment. En face d'elles, une vingtaine de femmes scientifiques : ingénieures, chercheuses, étudiantes, comme autant de modèles pour réfléchir, s'identifier, découvrir. Selon le principe du speed-dating, chacune a 10 minutes pour se présenter, raconter son parcours, échanger, interpeller, donner envie, donner à réfléchir...

Enfin, c'est le temps du théâtre-forum autour de la pièce « dérivée » de la compagnie LAPS équipe du matin, pour rire des complexes, de ces équations sans solution, d'orientations et de stéréotypes... mais surtout pour échanger sur la façon d'agir concrètement pour faire évoluer les choses.
Bravo à toutes celles qui ont osé improviser ces scénettes anti-stéréotypes !

Gageons que cette journée aura permis à ces lycéennes de réfléchir autrement à leur orientation et surtout d'être des ambassadrices au sein de leur établissement pour donner envie au plus grand nombre de s'engager dans des études scientifiques, porteuses d'emplois.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Les directions des services départementaux de l'éducation nationale

Carte des établissements de France