Toute l'actualité

Partager cette page

Concours régional d'éloquence 2020
L'actu  - Benoit Delaunay

À l'initiative il y a quelques années de Pierre-Marie Baux, inspecteur de l'académie de Toulouse et du bâtonnier Thierry Carrère, le concours d'Eloquence a acquis depuis 2016, une dimension régionale puisque les deux académies de Toulouse et de Montpelier l'organisent aujourd'hui en partenariat avec la fondation Groupe La Dépêche. Jeudi 30 janvier, les 14 finalistes du concours régional d'éloquence 2020 se retrouvaient au Grand théâtre des Cordeliers d'Albi pour disputer la finale de cette 12e édition.

Concours éloquence 2020

Ce concours, ouvert aux lycéens de 2nde générale et technologique et de 2nde et 1ère professionnelles de la région Occitanie les invitait cette année à réfléchir au thème « du droit au respect de la vie privée ».

Le concours d'éloquence consiste en une plaidoirie d'un élève, comprise entre 3 et 5 minutes, soutenue devant un jury composé de représentants de l'éducation nationale et de la fondation Groupe La Dépêche.

Il s'organise en plusieurs étapes :
1. D'octobre à décembre : les classes participantes travaillent avec leurs professeurs à l'écriture de plaidoiries sur le thème donné, puis désignent ‘‘leur champion'' pour déclamer leur texte et représenter leur classe.
2. Janvier : sessions éliminatoires départementales. Au terme de ces présélections, 14 candidats sont retenus.
3. Finale fin janvier - début février : les lauréats, devant un jury de personnalités extérieures sélectionnées par la Fondation et les rectorats, présentent tour à tour leur plaidoirie.
Après délibération, le Jury remet trois prix et un prix spécial du Jury.

En 2020, ce sont plus de 900 élèves de 24 lycées généraux et professionnels de l'académie de Toulouse qui ont mené ce travail. Il a donc fallu organiser début janvier, sept sélections territoriales (à Villefranche de Rouergue, Castres, Toulouse (3), Montauban et Muret).) en vue de désigner les finalistes académiques.

Sept lycéens ont été sélectionnés, issus de cinq départements différents :
- Un de lycée professionnel : Lycée professionnel St Joseph de Villefranche de Rouergue
- Six de lycées généraux et technologiques (Rive Gauche à Toulouse, Barral à Castres, Saint Joseph à Toulouse, Saint Sernin à Toulouse, La Serre de Sarsan à Lourdes et Jean Baylet à Valence d'Agen).

Concours éloquence 2020La finale du 30 janvier a ainsi départagé les 7 finalistes de chacune des académies.
Accueillis par le parrain Maître François ZIMERAY, Avocat - Ancien Ambassadeur des Droits de l'Homme,
la présidente de jury, Corinne MASCALA, Présidente de l'Université Toulouse 1 Capitole,
Marie-France Marchand-Baylet, présidente de la fondation Groupe La Dépêche,
Béatrice Gille, rectrice de la région académique Occitanie, rectrice de l'académie de Montpellier,
Benoit Delaunay, recteur de l'académie de Toulouse
ainsi que les membres du jury,
les élèves avaient 5 minutes de plaidoirie pour éclairer, toucher, émouvoir et convaincre la salle.

« Littéralement emportés » par la qualité remarquable des prestations, les membres du jury ont eu grand mal à départager les candidats et ont finalement récompensé :

Pour l'académie de Toulouse :

- 1er prix : Anthonye CAZAUX, lycée La Serre de Sarsan de Lourdes
- 3ème prix ex aequo : Aïman AL SABAGH, lycée St Joseph de Toulouse
- Prix spéciaux : Bastian COURNUT, lycée Barral de Castres et Lilween PENISSAT-MAHAUT, lycée Rive Gauche de Toulouse

Pour l'académie de Montpellier :

- 2ème prix : Julien MANZANO, lycée St Louis St Stanislas de Carcassonne
- 3ème prix ex aequo : Béatriz POPA, lycée Ernest Ferroul de Lézignan-Corbières

S'il contribue à enrichir les parcours « citoyen », « artistique et culturel » de l'élève, ce concours vise surtout à valoriser le travail de l'oral - la prise de la parole en public, mais aussi l'argumentation au service de valeurs morales, sociales, éthiques, philosophiques qu'il s'agit de défendre. Il s'agit d'un enjeu éducatif fort puisque l'occasion est donnée aux jeunes lycéens d'engager collectivement une véritable réflexion d'ordre civique et citoyen, leur parole étant ensuite portée par l'un d'entre eux, le représentant de la classe. C'est aussi un moyen de faire réfléchir ces adolescents à leur orientation future, en particulier vers les métiers du droit et des sciences sociales et de déclencher chaque année de véritables vocations.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Les directions des services départementaux de l'éducation nationale

Carte des établissements de France



C'est pratique

L'académe recrute - découvrez nos offres

 

le handicap, tous concernés
Le handicap

 

Calendrier scolaire

 

Découvrez nos services en ligne

 

DISPOSITIF VIGIPIRATE

DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

 

Nous contacter

Vous avez une question ? Contactez-nous