Participer au Centenaire

Partager cette page

Concours & Appels à projets

Des « Petits Artistes de la Mémoire » à l’élaboration d’un projet original, quels sont les cadres permettant d’amener les élèves à devenir acteurs du centenaire de la Première Guerre mondiale ?

"Les Petits Artistes de la Mémoire : édition 2015-2016"

La disparition, le 12 mars 2008, de Lazare Ponticelli, dernier survivant des "Poilus" français de 1914-1918, constitua un événement mémoriel qui posa avec force la question de la conservation de la mémoire individuelle de la Première Guerre mondiale. Comment préserver le souvenir de ce que fut cette guerre vécue à hauteur d'homme, des conditions de la vie quotidienne des soldats, de la réalité concrète de leurs expériences du front ? Comment se rappeler des bouleversements que ce conflit signifia au sein de chaque ville, de chaque village, de chaque hameau, pour des familles confrontées au départ d'un père, d'un mari, d'un frère ? Comment transmettre aux jeunes générations cet héritage mémoriel ? Comment inscrire ce dernier dans les apprentissages et les valeurs transmis à ces citoyens français en devenir ?

Organisé par l'Office Nationale des Anciens Combattants et Victimes des Guerres (ONACVG), avec le soutien du ministère de la Défense, du ministère de l'Education Nationale et de nombreuses associations d'anciens combattants, le concours "Les Petits Artistes de la Mémoire" propose aux enseignants du primaire (cycle 3) d'amener leurs élèves à devenir acteurs de la transmission de cette mémoire de la Première Guerre mondiale, en étudiant le parcours d'un ancien combattant de leur commune et en réalisant une oeuvre mémorielle littéraire et/ou artistique en retraçant les grandes étapes.

Ce concours, réitéré chaque année depuis 2006, a reçu le label officiel de la Mission Nationale du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

Quelques précisions et recommandations ont été ajoutées dans le règlement à la suite de l'étude des travaux de la précédente édition. Le soldat n'est plus obligatoirement un « poilu » des tranchées. il peut aussi être aviateur ou marin, le narrateur principal de l'histoire peut aussi être une femme engagée (infirmière) ou non (épouse restée à l'arrière) mais en lien avec des soldats engagés sur le front ... cela permettra de découvrir d'autres parcours intéressants et de distinguer les différents vécus de cette période. Une attention particulière sera également portée aux batailles de la Somme et de Verdun, au coeur des commémorations en 2016.

Les enseignants devront veiller à ne pas communiquer aux élèves certains documents particulièrement choquants pouvant heurter leur sensibilité ; Un travail original de la part des élèves est attendu et non une compilation de copies de textes et d'illustrations décalqués ou recopiés d'ouvrages existants.

Pour plus de détails, les enseignants pourront se reporter au réglement du concours ci-dessous ainsi qu'à la page consacrée au concours "Les Petits Artistes de la Mémoire" sur le site de l'ONACVG.

Règlement du concours 2015-2016

Fiche d'inscription au concours 2015-2016

Conseils pour la mise en oeuvre du concours

Un site dédié


Découvrez les oeuvres des Petits Artistes de la Mémoire :

édition 2014-2015

édition 2013-2014

Opération « La Grande Collecte »

Le Ministère de l'Education nationale s'est associé à la seconde campagne de la Grande Collecte organisée par le Service interministériel des Archives de France (SIAF), la Bibliothèque nationale de France (BNF) et la Mission du Centenaire qui se déroulera les 14 et 15 novembre 2014. Toutes les informations nécessaires, notamment la présentation des lieux de collecte et les pistes pédagogiques utiles, sont disponibles sur le portail du Centenaire.

Appel à projet : « La Photographie du Centenaire » (appel à projet terminé)

Les classes des collèges (4e et 3e) et des lycées généraux et professionnels (1ère) sont invitées pour l'année 2014/2015 à produire une « photographie du Centenaire ». Les classes qui le souhaitent peuvent envoyer à la Mission du Centenaire une ou deux photographies accompagnées d'un commentaire qui symbolisent, cent ans après, le conflit et ses traces mémorielles.


Ce projet doit permettre aux élèves impliqués de proposer un travail autour de la photographie et de sa pratique, lié à une réflexion plus large sur l'image et la mise en mémoire de la Grande Guerre et donc de son histoire. Il favorise ainsi une approche plurielle et croisée de l'événement, mettant en œuvre connaissances et compétences dans des disciplines différentes (histoire, histoire des arts, arts plastiques, lettres...).
Le projet laisse toute liberté aux classes dans le choix du sujet et du support photographique. La nature des réalisations peut être ainsi variée sur le fond et la forme. Les classes peuvent proposer des photographies couleur ou noir et blanc, des photographies d'objets, de lieux, de paysages, des photomontages...
Afin de participer à ce dispositif, les classes sont invitées à envoyer leur(s) réalisation(s) accompagnée(s) d'une fiche explicative téléchargeable sur le portail de la Mission du Centenaire. La date limite de dépôt est fixée au 21 avril 2015.

Le Concours « Eustory » 2015-2016 : Verdun, lieu de mémoire européen ?

Les classes de 4e et de 3e des collèges et de 1ère des lycées généraux, technologiques et professionnels sont invitées à participer au concours « Eustory » pour l'année scolaire 2015-2016. Ce concours historique à dimension européenne, soutenu par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale, est co-organisé par l'Association des professeurs d'histoire-géographie (APHG), la Fédération des maisons franco-allemandes, la fondation Körber, et Notre Europe - institut Jacques Delors. A l'occasion des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, le thème retenu pour cette année sera "Verdun, lieu de mémoire européen".

Pour en savoir plus et pour s'inscrire

Les Sportifs de la Grande Guerre

Les sportifs de haut niveau, à l'image du reste de la société, ont payé un lourd tribut à la Première Guerre mondiale. Dans le seul monde du rugby, sport déjà très populaire dans notre région au début du XXe siècle, on dénombre vingt-quatre internationaux français tués au combat. Parmi eux se trouve Alfred Maysonnié, demi de mêlée de l'équipe du stade toulousain championne de France en 1912, qui, affecté au 259e RI de Pamiers, est tué le 6 septembre 1914, lors de la première bataille de la Marne. En 1925 lui est symboliquement dédié le monument commandé par le docteur Paul Voivenel au sculpteur Antoine Bourdelle et installé place Heraklès à Toulouse, à proximité de l'ancien stade des Ponts Jumeaux. Cet ouvrage commémoratif est consacré à la mémoire des "sportifs morts au combat". Cette mémoire spécifique n'est bien entendu pas l'apanage de la région toulousaine. Ainsi par exemple la Fédération Nationale des Joinvillais inaugura-t-elle le 13 mai 2007 une plaque commémorative dédiée aux "sportifs morts pour la France" dans l'enceinte de l'ossuaire de Douaumont.

Cette même Fédération Nationale des Joinvillais a initié, à l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, un concours sur le thème "Les sportifs dans la Grande Guerre". Ouvert à tous les collèges de l'Académie, ce concours invite les élèves à réaliser une production écrite ou audiovisuelle de leur choix, sans autre contrainte que son lien avec le thème retenu. Un jury désignera trois établissements lauréats, au sein desquels deux élèves (un garçon, une fille) seront invités à participer à un voyage d'études sur le site de Verdun.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter le comité régional Midi-Pyrénées de la Fédération Nationale des Joinvillais, à l'adresse suivante : 7 rue André Citroën, 31130 BALMA.

"Il y a 100 ans, Jean Jaurès, Apôtre de la paix"

Le 31 juillet 1914, le grand tribun socialiste Jean Jaurès était assassiné à Paris, à la terrasse d'un café proche du palais Bourbon, siège d'une Chambre des députés dans laquelle il oeuvrait depuis de nombreuses années en tant que député du Tarn (de 1885 à 1889, de 1895 à 1898 puis de 1902 à sa mort). Enseignant, universitaire, fondateur et rédacteur en chef du journal L'Humanité, Jean Jaurès demeure présent dans les mémoires collectives comme l'ardent défenseur de la cause pacifiste. Assistant, au mois de juillet 1914, à la montée des périls, il mutiplie les conférences appelant à privilégier une solution diplomatique à la "crise balkanique". Le 30 juillet au soir, quelques heures avant sa mort, il rencontre le président du Conseil, René Viviani, pour intercéder une nouvelle fois en faveur de la paix, faisant ainsi écho aux efforts simultanément déployés en Allemagne par ses homologues socialistes Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht. Le lendemain soir, Jean Jaurès est abattu d'un coup de revolver tiré par un nationaliste de 29 ans, Raoul Villain. Le 23 novembre 1924, lors d'une cérémonie d'hommage nationale, la dépouille de Jean Jaurès fut transférée au Panthéon.

A l'occasion du centenaire de sa disparition, l'association Les Amis de Jean Jaurès à Toulouse, l'académie de Toulouse et la direction académique de la Haute-Garonne se sont associées afin de proposer à l'ensemble des établissements scolaires de Haute-Garonne un concours sur le thème "Jean Jaurès, apôtre de la paix". Ouvert tant aux élèves des écoles primaires qu'aux collégiens et aux lycéens depuis le 1er septembre 2014, celui-ci se concluera par une cérémonie de remise des prix lors d'un "Concert pour la paix" organisé à la Halle aux Grains, à Toulouse, le 20 avril 2014.

Les enseignants intéressés trouveront dans le réglement du concours tous les détails utiles ainsi que les contacts des personnes en charge de ce concours.

 

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Les directions des services départementaux de l'éducation nationale

Carte des établissements de France