Archives et témoignages

Partager cette page

Les hommes et les femmes dans la guerre : le Lot

Découvrez les témoignages d'hommes et de femmes, nés ou ayant vécus dans le Lot. Le centenaire de la Première Guerre mondiale offre une occasion unique de valoriser ces documents dans le cadre de nos enseignements disciplinaires ou d'un projet pédagogique.

  • BASSET Jean-Emile (dit Abel)

Né à Sérignac en 1875, Abel Basset est un petit cultivateur avant 1914. D'abord affecté comme territorial à la garde des voies ferrées, il est envoyé au front au début de l'année 1915, rejoignant le 209e régiment d'infanterie. Il meurt le 23 septembre 1915.
Disponibilité : Les 150 cartes postales envoyées à sa femme et sa fille de quatre ans ont été publiées dans Lafon Alexandre : « Une correspondance de guerre », Revue de l'Agenais, n°2 - avril-juin 2005, p. 783-804.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., p. 56.

  • BAUDEL Elie

Né en 1894 à Douelle, ce cultivateur lotois part au front dès septembre 1914 avec le 7e régiment d'infanterie. Il devient caporal en décembre 1914 et meurt aux Eparges le 28 juillet 1917.
Disponibilité : Sa riche correspondance, qui s'étale sur trois ans, a été retranscrite et analysée par Lucile Frayssinet, Un fantassin de 20 ans. Lettres d'Elie Baudel à sa famille (1914-1917), Université de Toulouse Le Mirail, mémoire de master I, juin 2007, 275 p.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., p. 57.

  • BIBINET Cyrille

Cet agriculteur originaire de Saint-Martin Labouval prend des notes sur des carnets qu'il dépose chez lui à chaque permission.
Disponibilité : De larges extraits de ces carnets de guerre ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 64, 79, 110, 112-113, 126, 131, 148, 158, 161 à 163, 165, 170, 177-178, 181-182.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315.

  • DANTONY Etienne

Né en 1879, ce cultivateur de Montgesty est versé dans l'armée territoriale et raconte son expérience dans des lettres. Il meurt noyé le 22 mai 1917 à Pont-sur-Meuse.
Disponibilité : De larges extraits ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus...., pp. 75, 151-152, 75, 165, 168, 170, 180.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315.

  • DEFAYE Raymond

Mobilisé dès août 1914 à Montauban, Raymond Defaye est affecté à la conduite des convois militaires avant d'être nommé médecin au 347e régiment d'infanterie en juin 1915. Il est évacué en décembre pour maladie et laisse des carnets de guerre et un important corpus de photographies.
Disponibilité : documents publiés dans Bleu horizon : témoignages de combattants de la guerre, 1914-1918, parallèlement à ceux de Raymond Moles (sous la direction de Gilles Bernard, Éditions Empreinte, 1999)
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 174-175.

  • DELCAYRE Louis

Âgé d'une quarantaine d'années, Louis Delcayre vit la guerre dans la territoriale comme ordonnance d'un officier. Il se voit confié des missions de transport qui le rapproche quelquefois des tranchées.
Disponibilité : De larges extraits de ses lettres ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 22, 64, 78 à 81, 87, 120, 128-129, 132, 134 à 136, 138, 150, 152, 155-156, 168, 171, 175, 177.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315

  • FLOIRAC Prosper

Prosper Floirac naît à Couzou dans une famille de cultivateurs. Marié, sans enfant, il part au front en novembre 1914 dans l'infanterie et meurt le 17 février 1915 à Perthes-les-Hurlus.
Disponibilité : Ses lettres à sa femme ont été publiées par les archives départementales du Lot, Lettres de Marcelin, Prosper Floirac à sa femme Joséphine (1914-1915), Gramat, 2000, 135 p..
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., p. 212

  • GARDES Simon

La guerre surprend ce jeune homme de Cahors comme sous-officier d'active dans l'infanterie. Affecté au 207e régiment d'infanterie, il est tué le 24 décembre 1914 lors de la bataille de Perthes-les-Hurlus.
Disponibilité : Des extraits de ses lettres ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 65, 69, 128, 131, 135, 165, 178-179.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315

  • LAFON Ernest

Cet écrivain-instituteur d'Albas raconte la manière dont la crise de l'été 14, la mobilisation et le départ des troupes a été vécu.
Disponibilité : Des extraits de son témoignage ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 24 à 27.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315

  • LAGASQUIE Félix

Né à Marcilhac en 1866, Félix Lagasquie devient officier après un passage à Saint-Cyr. Chef de bataillon au 166e régiment d'infanterie au moment de la mobilisation, il prend d'octobre 1915 à octobre 1916 le commandement du camps de Châlons comme lieutenant-colonel. Il raconte en détail son expérience dans un carnet (août 1914) puis dans ses lettres à sa femme et ses enfants.
Disponibilité : « La guerre sans gloire ». Titre du témoignage transcrit par la famille. Un exemplaire est déposé aux archives départementales du Lot.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., p. 283.

  • LAMOTHE Louis

Né en 1887 en Mayrinhac-Lentour, cet agriculteur de la commune de Loubressac est marié et père d'un enfant en 1914. Mobilisé dans l'infanterie, il écrit de nombreuses lettres à sa femme, Dalis, et laisse un carnet intitulé « Mes mémoires sur la guerre de 1914-1919 » qui s'interrompt en juillet 1915.
Disponibilité : MONTIL Edith, De la ferme du Causse aux tranchées de la Grande Guerre : itinéraires d'un couple de paysans quercynois, Dalis et Louis Lamothe, mémoire de maîtrise, université de Toulouse Le Mirail, 2003, tome II, p. 92.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins...., pp. 285-286.

L'entrée en guerre vécue et racontée par Louis Lamothe...

  • MARCENAC René

Fils de commerçants de Cahors, René Marcenac est mobilisé en juin 1915 au 59e régiment d'infanterie.
Disponibilité : De larges extraits de ses carnets de guerre ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 82, 88, 92 à 108, 110-111, 115-116, 123-124, 127 à 130, 139 à 145, 147 à 149, 156 à 161, 173 à 176.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315

  • MEJECAZE Joseph

Issu d'une famille de propriétaires terriens de Fontanes-du-Causse, Joseph Mézecaze est prêtre depuis le 20 décembre 1913. Mobilisé, il tient des carnets.
Disponibilité : De larges extraits de ses carnets de guerre ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 28-29, 82, 91-92, 108-109, 111, 114 à 119, 125-126, 133-134, 136 à 138, 161, 164, 174-175, 177, 180, 182-183.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315

  • MERCADIÉ Maurice

Cet agriculteur de Montgesty est tour à tour affecté au 1er régiment d'infanterie, puis au 19e chasseur à cheval. Il est blessé deux fois, le 22 septembre 1916 à Maurepas et le 9 août 1918 à Gratibus.
Disponibilité : De larges extraits de ses lettres ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 80, 112, 124-125, 132, 135, 137, 171, 176.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315

  • MOLES Raymond

Né en 1884 à Catus, ce cultivateur, marié et père de deux enfants, est mobilisé dès août 1914 et affecté au 138e régiment d'infanterie. En mai 1915, il est évacué pour maladie et reste à l'arrière jusqu'en décembre. En juillet 1917, il passe au train des équipages.
Disponibilité : témoignage publié dans Bleu horizon : témoignages de combattants de la guerre, 1914-1918, parallèlement à ceux de Raymond Defaye (sous la direction de Gilles Bernard, Éditions Empreinte, 1999)
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 346-347

  • ROZIÈRE Adrien

Natif de Lherm, cet ouvrier pâtissier a tenu des carnets durant la guerre. Servant au 120e régiment d'infanterie, il est fait prisonnier en Lorraine en septembre 1916 et interné au Stalag de Wurztburg, jusqu'en décembre 1917 .
Disponibilité : Des extraits de ses carnets de guerre ont été publiés dansD. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 183 à 194.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315

  • SUDRES Pierre

Né dans une famille aisée de Saint-Céré, ce jeune conseiller de préfecture est envoyé au front comme sergent au 207e régiment d'infanterie. Gazé, il décède en 1936 des suites de ses blessures.
Disponibilité : Des extraits de ses carnets de guerre ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 66, 83 à 86, 89 à 91, 130, 147.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 314-315

  • TAURISSON Henri

Marié et père de deux filles, ce cultivateur de Saint-Sozy est mobilisé dans les premiers jours de la guerre avec le 7e régiment d'infanterie. Il y sert comme cuisinier. Il est grièvement blessé le 18 mars 1916 à La Harrazée. Ses lettres à sa famille sont marquées par une grande liberté de ton.
Disponibilité : de larges extraits ont été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 64 à 72, 74, 76 à 78, 121 à 123, 131, 133, 136-137, 150 à 156, 158-159, 164 à 166, 169 à 171, 173 et 180.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 420-421

  • TOULOUSE Jean et Louis

Ces deux frères sont nés à Cahors en 1894 et 1898 dans une famille bourgeoise. Le premier était licencié en droit, le second élève des Beaux-Arts en architecture). Les lettres de ces deux soldats versés dans l'infanterie (139e et 59e régiments d'infanterie) donnent à lire à l'expérience de deux intellectuels plongés dans la guerre. Ils y perdent tous deux la vie. Louis est tué le 26 avril 1916 au bois d'Avocourt et Jean le 4 septembre 1916.
Disponibilité : Lettres publiées dans Souvenirs croisés de la Première Guerre mondiale. Correspondance des frères Toulouse (1914-1916) et souvenirs de René Tognard (1914-1918), Paris, L'Harmattan, 2008.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 425-426.

  • VALETTE Marc et Eugénie

Né à Saint-Cirq-Lapopie en 1892, Marc Valette s'engage dans l'artillerie en 1912 et part dès les premiers jours du mois d'août 1914. Il traverse l'ensemble de la guerre, laissant un témoignage riche de nombreuses lettres échangées avec sa « petite mère », Eugénie et de nombreuses photographies. Les lettres que lui envoie Eugénie éclairent la vie à l'arrière.
Disponibilité : Les lettres ont été transcrites dans Nathalie Salvy, « Petite mère... ». La correspondance de la famille Valette pendant la Grande Guerre (mémoire de maîtrise, université Toulouse le Mirail, 2004). De larges extraits de la correspondance ont également été publiés dans D. Cambon et S. Villes, 1914-1918. Les Lotois dans la Grande Guerre, tome I, Les poilus..., pp. 24, 69, 72 à 76, 87, 124, 128-129, 131-132, 146 à 151, 159, 166 à 169, 172, 179 à 181.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., p. 429-430

 

Pour accéder aux autres témoignages d'hommes et de femmes d'un autre département :
Ariège
Aveyron
Haute-Garonne
Gers
Lot
Hautes-Pyrénées
Tarn
Tarn-et-Garonne
Sources et outils d'analyse

 

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Les directions des services départementaux de l'éducation nationale

Carte des établissements de France

C'est pratique

Calendrier scolaire

 

Découvrez nos services en ligne

 

le handicap, tous concernés
Le handicap

 

DISPOSITIF VIGIPIRATE

DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

 

Nous contacter

Vous avez une question ? Contactez-nous