Archives et témoignages

Partager cette page

Les hommes et les femmes dans la guerre : le Tarn-et-Garonne

Découvrez les témoignages d'hommes et de femmes, nés ou ayant vécus dans le Tarn-et-Garonne. Le centenaire de la Première Guerre mondiale offre une occasion unique de valoriser ces documents dans le cadre de nos enseignements disciplinaires ou d'un projet pédagogique.

  • CASTELA Maurice

Maurice Castéla est né à Montauban en 1892. Mobilisé comme sergent au 11e régiment d'infanterie, ses notes prises sur des feuillets et mises au propre à partir de 1916 racontent sa découverte du feu, en août 1914 et son expérience au front, entre septembre 1914 et juillet 1916.
Disponibilité : Castéla Maurice, Quatre ans derrière les lignes allemandes pendant la Grande Guerre. Les troglodytes de Graide 1914-1918, Recueil de documents, n° 4, Agen, Archives départementales du Lot-et-Garonne, 1984, 67 p.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., p. 121.

  • LARRAZET (village de)

D'août 1914 à novembre 1918, quatre notables du petit village de Larrazet (636 habitants) - le curé, le maire, l'instituteur et un tailleur d'habits - ont tenu un journal, rapportant les nouvelles du front comme les faits locaux. On découvre ainsi, au fil des 3159 pages, la vie et l'état d'esprit des civils à l'arrière.
Disponibilité :
Guiraud Sylvie, Larrazet, commune rurale durant la Grande Guerre. La vie quotidienne d'un village à travers son journal de guerre, Larrazet, Maison de la culture, 1997, 146 p. + annexes (à partir d'un mémoire de maîtrise réalisé à l'université Toulouse II - Le Mirail.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 288-289.

  • MOMMEJA Jules

Né à Caussade en 1854, Jules Momméja est conservateur au musée d'Agen en 1914. Il raconte en détail, dans douze cahiers particulièrement riches, la vie quotidienne dans le Tarn-et-Garonne et les départements alentours, du 2 août 1914 au 31 décembre 1918. .
Disponibilité : Cahiers déposés aux archives départementales du Tarn-et-Garonne, Fonds Jules Momméja (3 J 117)
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 348-349.

  • SUBERVIOLLE Pierre

Né en 1896, Pierre Suberviolle est issu de la bourgeoisie montalbanaise. Engagé comme chauffeur-mécanicien, il vit la guerre en grande partie dans l'arrière-front, participant au ravitaillement du front, avant de rejoindre en février 1918 l'artillerie d'assaut comme sous-officier. Il y perd l'œil gauche et termine la guerre comme grand invalide à tout juste 21 ans.
Disponibilité : Ses nombreuses lettres ainsi que ses photographies ont été publiées par Catherine Labaume-Howard, Lettres de la « der des der », les lettres à Mérotte : correspondance de Pierre Suberviolle (1914-1918), Cahors, La Louve éditions, 2011, 271 p.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 414-415.

  • VIGUIER Prosper

Né à Verfeil en 1872, Prosper Viguier a fait ses études secondaires à Montauban Médecin militaire avant 1914, il est nommé chef d'ambulance en mai 1915. Pendant tout le conflit, il prend des notes sur des cahiers et raconte la guerre vue du côté du service de santé.
Disponibilité : Témoignage publié. VIGUIER Prosper, Un chirurgien de la Grande Guerre, Toulouse, Privat, coll. « Témoignages pour l'histoire », 2007, 158 p.
Références : R. Cazals (dir.), 500 témoins..., pp. 236-237.

La bataille de Verdun vécue et racontée par Prosper Viguier...

 

Pour accéder aux autres témoignages d'hommes et de femmes d'un autre département :
Ariège
Aveyron
Haute-Garonne
Gers
Lot
Hautes-Pyrénées
Tarn
Tarn-et-Garonne
Sources et outils d'analyse

 

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Les directions des services départementaux de l'éducation nationale

Carte des établissements de France