Toute l'actualité

Partager cette page

Lancement du projet ACORDA
Ambition Commune vers une ORientation co-construite
à Dimension Académique d'action
L'actu

Favoriser l'orientation de toutes et de tous vers les études supérieures. C'est avec cette ambition que Philipe Raimbault, Président de l'Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et Mostafa Fourar, recteur de l'académie de Toulouse, ont présenté ce jour en visioconférence, la feuille de route du projet ACORDA, une démarche collective et innovante au service des futurs étudiants du territoire, qui entre aujourd'hui en phase d'expérimentation.

Photo lancement projet ACORDAEn 2019 était lancé l'appel à projets du Programme d'investissement d'avenir (PIA 3) « Territoires d'innovation pédagogique - Dispositifs territoriaux pour l'orientation vers les études supérieures ».

L'Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, 10 universités et grandes écoles de Toulouse et sa région, en partenariat avec l'académie de Toulouse et les acteurs de l'orientation, ont alors uni leurs forces pour proposer un dispositif collectif et innovant.

Sélectionné parmi 22 candidats, leur projet lauréat ACORDA (Ambition Commune vers une ORientation co-construite à Dimension Académique d'action) est désormais piloté par l'Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.

Après un an en phase de conception, sa mission de maillage du territoire favorisant le continuum Bac-3/+3 devient réalité, avec la mise en œuvre de premières actions concrètes.

« Participer à réduire les inégalités en matière d'accès à l'enseignement supérieur et lutter contre toutes les formes de déterminismes sociaux, territoriaux et de genre est au cœur de ce projet mené en synergie avec les acteurs de notre territoire, » rappelle Philippe Raimbault. Un fil rouge pour ACORDA qui doit fédérer l'ensemble des structures et dispositifs existants tout en proposant de nouvelles initiatives adaptées aux caractéristiques du périmètre d'action de l'académie : son étendue géographique comme ses disparités territoriales et sociales.

« Nos lycéens de Terminale constituent cette année la 1ère promotion issue de la Réforme du lycée mais aussi de la transformation de la voie professionnelle. Ces réformes ont été impulsées sur la volonté forte de diversifier les parcours mais surtout de mieux faire réussir nos élèves dans le Supérieur. La construction du projet personnel des élèves, pour une orientation choisie et mieux construite, se prépare dès l'entrée au lycée et se poursuit par contacts progressifs et réguliers avec les établissements d'enseignement supérieur. Le projet ACORDA nous permet de créer ces liens forts, de susciter des échanges réguliers entre acteurs et de proposer ainsi une préparation concertée des lycéens. ACORDA, c'est aussi la garantie d'une prise en compte de la spécificité du territoire de l'académie de Toulouse et donc la volonté de lutter contre les déterminismes », souligne Mostafa Fourar, recteur de l'académie de Toulouse.


Après une première année d'installation du projet et de structuration de l'activité, d'ingénierie et de conception des actions, cette deuxième année marque la phase d'expérimentation des actions ACORDA.

Une organisation et des pratiques structurées à travers le territoire pour soutenir des actions concrètes

L'enjeu du projet est de proposer un dispositif lisible et une déclinaison optimisée des actions. Il implique une coordination territoriale qui passe par celle de différents acteurs : le comité de pilotage et le comité opérationnel au niveau académique ; les conseils du continuum au niveau départemental ; les trinômes (proviseur, PsyEn, professeur principal) au sein des lycées.

Cette coordination exige également une harmonisation des pratiques d'orientation qui implique d'agir pour et avec les accompagnateurs et de développer une culture du partage et de la mutualisation d'outils. Il faut donc repenser le rôle des établissements du supérieur dans leur mission d'orientation afin de développer des actions à forte plus-value et de renforcer la professionnalisation des acteurs.

logo Acorda

Des objectifs et des outils clairement identifiés

  • Former des accompagnateurs relais dans la proximité : les actions d'accompagnement, d'information, de formation et de partage à destination des différents accompagnateurs de l'orientation (les acteurs de l'orientation, les enseignants, les étudiants ambassadeurs) tout comme l'information aux familles seront privilégiées.
  • Favoriser la projection vers l'enseignement supérieur pour tous les lycéens et lutter contre les déterminismes : pour les lycéens, l'accent sera mis sur un programme d'actions qui les aident à se projeter et mieux comprendre les modalités d'apprentissage et le fonctionnement du supérieur, en leur permettant d'expérimenter concrètement l'enseignement supérieur et de développer leurs compétences à s'orienter (Découverte des métiers, immersion au sein des établissements d'enseignement supérieur). Pour réduire les inégalités d'accès à l'enseignement supérieur et lutter contre les déterminismes sociaux, territoriaux et de genre, des actions complémentaires sont également déployées (Mon projet dans le Sup).
  • Développer les outils supports de l'ensemble des actions d'orientation et de réorientation, les organiser, les partager et les diffuser : formation des accompagnateurs des lycées (trinômes) et des étudiants ambassadeurs, rencontres et échanges entre acteurs du secondaire et du supérieur pour favoriser la continuité pédagogique et accompagner les acteurs du secondaire dans leur mission d'orientation. Les outils développés incluent une cartographie à jour de l'offre de formation, un observatoire des parcours et des mallettes et banques de ressources numériques.

Focus actions 2020-2021

Un certain nombre d'actions concrètes ont débuté courant 2020, qui concernent l'ensemble du territoire de l'académie. Des rencontres et échanges entre acteurs professionnels du secondaire et du supérieur ont pu avoir lieu telles que des immersions croisées, lors de journées dédiées qui ont rassemblé plusieurs centaines de participants. Le démarrage de Mon projet dans le Sup, dédié aux élèves volontaires de Terminale boursiers et/ou en situation de handicap a pu être maintenu avec quelques ajustements dus à la crise sanitaire.

Les actions suivantes seront déployées d'ici fin 2021 :

  • Formation des étudiants ambassadeurs : objectif de 60 à 75 étudiants formés cette année, pour atteindre 250 les années suivantes.
  • Formation des trinômes : déploiement de la formation auprès de tous les trinômes de l'académie en 2 modules (apports institutionnels et apports théoriques).
  • Information aux familles : accompagnement individualisé des familles par l'Association de la fondation étudiante pour la ville - AFEV (transmission des mallettes, échanges avec les étudiants, information sur les actions mises en œuvre) et deux événements d'information type « forum » en mars / avril en Haute-Garonne et Ariège.
  • Connaître les métiers d'aujourd'hui, découvrir les métiers de demain : déploiement de conférences en Haute-Garonne, dans le Gers et dans le Tarn.
  • Expérimenter l'enseignement supérieur : expérimentation à l'INU Champollion de deux modalités : mini-stages prévus en février si la situation sanitaire le permet (suivi de cours, accueil par un étudiant ambassadeur, repas, visite de l'établissement) et universités d'été en format hybride.
  • Genre et orientation : mise en place d'actions visant à donner à voir des parcours de réussite pour favoriser le processus d'identification et à amener les élèves à prendre conscience du poids des stéréotypes, à partir de janvier 2021.
  • Observatoire des parcours : lancement d'une étude sur l'accès à des formations scientifiques dans le supérieur.
Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Les directions des services départementaux de l'éducation nationale

Carte des établissements de France

Nous contacter

Vous avez une question ? Contactez-nous