Installation de capteurs de CO2 dans les collèges du département l’exemple de Victor Hugo à Tarbes

La concentration de CO2 influe sur la transmission du virus du Covid. Voilà pourquoi il est conseillé d’aérer régulièrement, chez soi, au travail et en classe.

L’État recommande donc que les salles de classe soient équipées de capteurs de CO2, afin de détecter les taux de concentration élevés. En partie pour relever les seuils "critiques", aux alentours de 800 ppm, soit 0,08 % de CO2 dans l’air (le taux de danger pour la santé étant de 15 000), mais surtout pour éviter de "trop aérer" en ces périodes hivernales.

Ci-dessous: un capteur installé dans une salle de sciences du collège Victor Hugo.

A ce jour dans les Hautes-Pyrénées, les 20 collèges sont équipés de 3 capteurs (un chiffre amené à évoluer), ainsi que 3 écoles (Horgues, Ossen et Cieutat). La communauté de communes du Pays de Trie, ainsi que les villes de Tarbes, Capvern, Saint-Laurent-de-Neste et Ossun se sont également engagées à s’équiper prochainement.

Le coût de chaque appareil est de 135 €, que l’Etat accompagne, à hauteur de 50 € par capteur, ou de 2 € par élève. En outre, Michel Pélieu, Président du Conseil Départemental, propose de créer un groupement d’achat auquel les communes pourraient adhérer pour bénéficier ainsi de tarifs plus avantageux.

La principale du collège, Mme Daynac et ses équipes expérimentent les capteurs dans différentes salles du collège afin d’en optimiser l’utilisation.

Ci-dessous: démonstration du fonctionnement du capteur dans le self en présence de l’Inspecteur d’Académie M. Aumage, du recteur M. Fourar, du président du conseil départemental M. Pélieu et du Préfet M. Furcy.